Est-ce que l’anxiété est une maladie mentale ou physique ?

L’anxiété est surtout une maladie psychologique ou mentale.

Néanmoins, elle peut avoir un impact sur le physique d’une personne en fonction d’un fait ou d’un événement donné.

Découvrons ensemble quelques différences à propos de cette pathologie.

Est-ce que l’anxiété est une maladie mentale ou physique

En quoi l’anxiété est un mal psychologique ?

Pour comprendre l’anxiété, il importe d’avoir une idée sur certains concepts somme la peur, l’angoisse, le stress, etc. Ainsi, la peur est une sensation s’accompagnant de la reconnaissance d’un trouble effectif et particulier.

En ce qui concerne l’anxiété, elle représente une situation psycho-physiologique pénible se manifestant par une sensation d’insécurité.

L’inquiétude naît en nous à cause d’un trouble indéfini que nous avons l’habitude de nourrir de nos pensées.

L’angoisse est une sorte d’anxiété plus forte alors que la panique est une crise d’anxiété sévère.

On pourrait donc classer ces émotions en fonction du critère de l’intensité accrue : panique, angoisse, anxiété, inquiétude.

Le stress par contre, est une manifestation plus que psychologique.

C’est une réplique biologique aux signaux qu’une personne reçoit dans son milieu.

Le stress est lié à un fait réel : un examen à passer, un problème familial, un dossier d’appel d’offres à déposer au boulot, un choix important à faire, etc.

Il se manifeste fréquemment par une tension musculaire, une respiration vive et peu explicite, et une cadence cardiaque élevée.

Si la quantité de stimulants angoissants de l’environnement, qu’une personne reçoit excède le niveau de ses facultés d’y réagir au cours d’un moment prolongé, le stress pourrait devenir plus nocif pour sa santé mentale et physique.

En complément, vous pouvez avoir plus d’infos sur goodpsy.fr

En quoi ce mal psychologique a des impacts sur le physique ?

Le stress chronique est une soumission interminable à la pression psychologique.

Cela qui pourrait engendrer la fatigue, le manque de force, etc., puisque le stress affecte aussi bien le corps que l’esprit.

Il débouche généralement sur l’anxiété.

L’anxiété est une approche efficace et juste de notre organisme face aux diverses incitations de l’environnement.

Ainsi, notons qu’il est simplement normal de s’inquiéter pour l’avenir des enfants, pour nos relations avec nos collaborateurs, pour un rapport d’urgence à rendre, pour un proche qui est tombé malade.

Cependant, l’anxiété pourrait se transformer en pathologie.

Lorsqu’il faut apporter une assistance à un individu pour atténuer une situation stressante, elle entrave ses aptitudes à agir.

De là, elle a une incidence notable sur la vie quotidienne de la personne et de son entourage et engendre une peine physique et psychologique.

On parle d’une phobie quand l’anxiété devient un vecteur de peine et de dépression en entravant la bonne évolution de l’être.

L’individu souffrant d’anxiété est moins conscient de ce qui engendre cette peine.

Habituellement, il remarque que ses angoisses sont très déraisonnables sans vraiment impacter ses réactions. L’anxiété est fréquemment suivie de signes physiques plus affectant que ceux du stress tels qu’une affliction dans la poitrine, des problèmes de respiration, des coups de chaleur, etc.

En quoi ces impacts peuvent devenir au quotidien des pathologies ou encore des phobies ?

Ces impacts peuvent devenir au quotidien des pathologies parce qu’ils pourraient se présenter sous divers troubles anxieux :

  • trouble anxieux généralisé,
  • phobies,
  • trouble de panique,
  • trouble obsessionnel compulsif
  • trouble post-traumatique.

Le trouble anxieux généralisé se distingue par la présence de l’anxiété chronique dans toutes les conditions de la vie humaine qui est suivie de signes de tension forte et d’extrême attention.

De même, on distingue différents types de phobies : la phobie spécifique, la phobie sociale et l’agoraphobie, qui sont liées à une peur intense à certains éléments ou faits environnementaux.

Par ailleurs, le trouble de panique se manifeste par une attaque de panique survenant de manière brutale et qui présente des symptômes physiques.

Il se détermine par une perte de contrôle. Le trouble obsessionnel compulsif quant à lui se manifeste par la survenance de pensées délirantes liées à une angoisse.

En outre, le trouble post-traumatique survient après l’exposition de l’individu à un fait traumatique : accident, meurtre, etc.

En définitive, l’anxiété est une maladie mentale qui peut bien engendrer des conséquences physiques.


Articles connexes :

Fatigue malgré l’appareil d’apnée du sommeil : que faire ?

Ejaculation précoce : quelle solution naturelle ?